Accueil>Le prix des CM1

Le prix des CM1

Six livres en compétition... pour un seul lauréat. L'initiative est portée par le service Education de la Ville en partenariat avec la bibliothèque. Mais le dernier mot reviendra aux enfants puisque ce sont les 300 élèves de CM1 du Pré Saint-Gervais qui désigneront par un vote l'heureux gagnant, fin mai. Un acte citoyen pour promouvoir la lecture des plus jeunes.

I MG jouroujemesuisdguiseLe jour où je me suis déguisé en fille
De David Walliams
Illustré par Quentin Blake
Gallimard-Jeunesse
"L'histoire que je m'apprête à vous raconter commence ici, dans la maison ordinaire de Dennis, dans une rue ordinaire d'une ville ordinaire..."
Dennis, lui, n'est pas un garçon ordinaire. C'est un super joueur de foot, le meilleur buteur du collège! Avec Lisa, la plus belle fille de l'école, il partage aussi en secret une autre passion : la mode et les robes. Alors pourquoi ne pas se déguiser un jour en fille? sauf qu'il n'avait pas prévu que cela ferait tout une histoire....
Un héros irrésistible qui ose... être lui-même! Un nouvel auteur : le célèbre humoriste anglais, David Walliams et un maître de l'illustration, Quentin Blake.

Un playdoyer en faveur de la tolérance et du droit à la différence par un auteur qui raconte son histoire avec le talent de Roald Dahl.


I MG busrosaLe bus de Rosa
De Fabrizio Silei
Illustré par Maurizio AC. Quarello
Traduction Didier Zanon et Emmanuelle Beulque
Editions Sarbacane
Quand, après un long voyage en bus, son grand-père emmène Ben au musée Henry Ford, de Détroit, il est un peu étonné mais plutôt ravi à l’idée de découvrir les voitures qui ont fait la célébrité du grand industriel. Il est en revanche franchement surpris lorsque son grand-père, les larmes aux yeux, le fait monter et asseoir dans un vieux bus. Puis son grand-père lui raconte comment, le 1er décembre 1955, dans une Amérique raciste et violente, il a été témoin de l’incroyable geste de volonté et de courage de Rosa Parks, une femme noire de quarante deux ans, qui allait changer le cours de l’Histoire.
Depuis quelques années, plusieurs ouvrages (albums, romans historiques, documentaires) ont relaté, à partir du geste de Rosa Parks, la lutte pour l’égalité des droits des noirs aux États-Unis mais ces précédents n’enlèvent rien à l’intérêt de cet album. D’abord parce que les images sont magnifiques – entre couleurs chaudes pour les scènes contemporaines et toutes les teintes de gris, pour les flashbacks – aussi parce que le récit de ce grand-père qui transmet à son petit-fils la grande Histoire et son histoire à lui, est tout aussi beau. Ce grand-père raconte le courage de Rosa et celui qui lui a manqué, à lui, qui assis à côté d’elle, s’est levé dès que le chauffeur blanc lui en a aboyé l’ordre. Transmettre ces deux histoire entremêlées est un acte de courage et d’amour et aussi la meilleure manière de faire percevoir à l'enfant l’injustice et la peur dans lesquelles vivaient les noirs américains jusque dans les années 60.
L’album se termine sur un clin d’œil émouvant : pendant que Ben savoure une coupe de glace, son grand-père contemple sur la première page d’un journal "la photo d’un homme. (…) la même couleur de peau et les mêmes grands yeux que ceux de Rosa"… Un homme aujourd’hui président des États-Unis.

I MG angelDans les yeux d’Angel
De Cécile Roumiguière
Illustrations de Sylvain Bourrières
Editions Flammarion
"Caroline a proposé d'inviter le nouveau à jouer à chat, mais on a tous grimacé : vraiment, ç'aurait été la honte de jouer avec ce garçon bizarre et si mal habillé. Laura a résumé la situation en lançant : - Laisse, c'est un gitan." Personne, dans la classe, ne voit d'un bon oeil l'arrivée d'Angel. Surtout pas Camille ! Et dire que la maîtresse l'a placé à côté d'elle... Quand il s'agit de sauver une grenouille, Camille se retrouve au beau milieu du camp des Voyageurs. Là, elle découvre l'ampleur de ses préjugés : ils ne sont pas tous joueurs de guitare, ni menteurs, et encore moins voleurs. Et Angel, lui, n'est pas si facile à apprivoiser... Dès 9 ans.

I MG abeillesIl faut le dire aux abeilles
De Sylvie Neeman
Albums, éditions Joie de lire
A partir de 6 ans
"Quand un apiculteur meurt, il faut le dire à ses abeilles. Si on ne leur dit rien, elles ne comprennent pas ce qui se passe (…). Elles volent dans tous les sens, elles sont perdues, énervées aussi." Avec tendresse et poésie, Sylvie Neeman évoque ici un sujet difficile, celui de la mort, de l’absence, de la douleur et du manque. Un très beau texte magnifiquement illustré par les photographies douces, pudiques et talentueuses de Nicolette Humbert.

I MG bebetrainLe bébé tombé du train : ou quand l'amour d'une mère est plus fort que tout
De Jo Hoestlandt
illustré par Andrée Prigent,
Editions Oskar jeunesse
Anatole a 60 ans et vit seul dans une maison le long de la voie ferrée. Anatole n'a pas l'air très causant, très sociable et plutôt isolé. Les trains, il ne les regarde plus passer. Il se contente de ramasser et de jeter ce qui est balancé depuis les fenêtres des wagons et qui atterrit dans son jardin. Ce matin, ce n'est pas n'importe quel objet qui a fini dans ses buissons, c'est un bébé. Anatole en perd son latin, ne sait qu'en faire, puis finit par "ac-cept[er] ce miracle".
Cette très courte histoire, assez surprenante au départ, prend assez vite une certaine ten-dresse, accompagnant la vie de ce duo hors du commun. Reste la question de l'arrivée dans le jardin d'Anatole... Comment et surtout, pourquoi, ce bébé a-t-il fini dans les plantes de notre soixantenaire solitaire ? Les dernières lignes du roman nous donneront la réponse, lui donnant toute sa valeur. Un texte d'une grande douceur, des mots qui coulent et des illustrations qui permettent de comprendre ce qui n'est pas dit dans le texte. Le format et les illustrations jaune-blanche-noire risquent toutefois je pense de décourager certains lecteurs. Un roman sur l'ouverture aux autres à accompagner pour des lecteurs curieux.

I MG  BONHEURLUCKYLe bonheur selon Lucky
De Susan Patron, éditions Bayard Jeunesse 
Illustré par Teresa Cortez 
En s’appropriant naïvement les principes des Alcooliques anonymes, Lucky établit sa propre recette du bonheur. Une quête philosophique enfantine.Lucky, dix ans, vit en Californie, à Hard Pan, aux portes du désert de Mojave. Les habitants de ce village vivent en marge de la société de consommation dans des maisons de fortune et s’entraident quotidiennement. Lucky vit dans une caravane, avec sa tutrice Brigitte, une Française, l’ex-épouse de son père. Elle est persuadée que Brigitte veut l’abandonner et retourner en France, sans elle. Après avoir fait une fugue dans le désert, la fillette apprend finalement que Brigitte souhaite l’adopter. Pour gagner un peu d’argent, Lucky travaille au musée des objets trouvés et des carillons à vent et nettoie la salle après les réunions des alcooliques anonymes. Un jour, en écoutant discrètement aux portes, elle entend des anciens alcooliques parler de la « puissance supérieure », qu’ils ont ressentie après avoir traversé une période difficile. Fascinée, Lucky veut, elle aussi, trouver sa propre force intérieure pour faire face aux difficultés de son existence. Elle s’inspire alors des témoignages entendus et commence une quête spirituelle, en douze étapes définies. Filtrés par l’esprit d’une fillette qui ne les comprend qu’à moitié, les principes de la doctrine des Alcooliques anonymes prennent une tournure magique, incantatoire : s’ils ont changé la vie de personnes que Lucky connaît et les ont transformés en « gens bien », alors ils doivent pouvoir l’aider aussi à trouver le bonheur !


 

Réagissez à l'article

Vos réactions

Il n'y a pas de réaction